Survivre à novembre en 5 chansons

Il fait froid. C’est un fait. Comme plusieurs, je deviens insupportable quand la luminosité extérieure est réduite à néant par les humeurs médiocres de novembre de dame nature.

J’ai déniché pour vous les cinq chansons qui vont vous aider à passer à travers le mois… Juste avant que ce soit legit de sortir vos soundtrack de Noël (et Dieu sait que Zooey Deschanel et M. Ward qui chantent I’ll Be Home For Christmas, ça va vous faire accepter l’évidence qu’il neige).

Pour le dimanche thé-doudou-mélancolie : When The Subway Comes Above The Ground – Leif Vollebekk

J’ai souvent dit que le mot mélancolie avait été inventé d’après la voix de Leif Vollebekk. Difficile de trouver des histoires aussi authentiques décrites avec autant de sensibilité. When The Subway Comes Above The Ground est le type de chanson « à texte » pour laquelle on a vraiment l’impression que l’histoire défile sous nos yeux pendant qu’on nous la souffle à l’oreille. Idéale pour se mettre en position fœtale sur un divan mou, cette chanson se marie à merveille avec ton dimanche soir. La pièce se retrouve sur l’album North Americana, paru en février dernier. C’est le deuxième album de ce Montréalais d’adoption qui est actuellement en tournée aux États-Unis.

Pour le lundi déni : L’été – Philippe B

Arrive un moment dans la semaine (pour moi c’est le lundi vers 9h), où il est nécessaire de constater que la vie professionnelle recommence après un week-end souvent trop faste. À ce moment précis, ça se peut que tes deux pieds se retrouvent dans un tas de bouette et que la pluie, la neige ou les deux en même temps s’abattent sur ta tête alors que t’as oublié de mettre une tuque. N’écoutant que le Déni avec un grand D, tu écouteras alors L’été de Philippe B. C’est un peu thérapeutique de se faire parler d’une canicule pendant qu’on se chope un rhume de saison. La pièce se retrouve sur le dernier album de Philippe B, Les variations fantômes, paru en mai 2011. Hormis ses propres disques, Philippe B travaille les arrangements sur les albums d’une multitude d’artistes québécois. Il a aussi composé la musique originale du film Chasse au Godard d’Abbittibbi, au cinéma depuis la semaine dernière.

Pour mettre du swag dans ton milieu de semaine : November Has Come – Gorillaz

Après le déni vient l’acceptation et rien de mieux qu’une attitude positive pour passer à travers cette étape. November Has Come du duo anglais virtuel Gorillaz est le genre de toune qui t’insuffle toute l’attitude nécessaire pour entamer ta deuxième moitié de semaine. La recette est simple : tu apprends les paroles par cœur, tu mets le son au fond et tu chantes ta vie. La pièce se retrouve sur le deuxième album du duo, Demon Days, paru en mai 2005. La pochette de cet album est inspirée de l’album Let It Be des Beatles.

Pour un vendredi où t’as besoin de te sentir invincible : Song For Zula – Phosphorescent

Si vous étiez un super héros ou le soldat victorieux d’un combat intergalactique, c’est probablement ce genre de rythmique que vous aimeriez avoir en background. Matthew Houck, la voix derrière Phosphorescent, propose un son solide tout en donnant l’impression d’être sur le point de craquer à chaque seconde. Semblant sortie tout droit d’un rêve, la chanson s’écoute telle une allégorie terriblement bien rythmée sur des cordes et du synthé. Ça provoque le même effet qu’un petit shooter de début de soirée. J’ai découvert cette pièce absolument merveilleuse sur la soundtrack du film The Spectacular Now, sorti en salles plus tôt cet automne. Elle est également sur le sixième album de Phosphorescent, Muchacho, sorti en mars dernier.

Pour accompagner le verre de vin du samedi soir : Sense – Tom Odell

Pour accompagner la coupe de rouge du samedi soir, pendant que la mijoteuse répand ses arômes de légumes de saison, ça prend une voix impressionnante sur un piano manié avec talent. On aime Tom Odell parce qu’il est le seul ex de Taylor Swift osant parler de son ex dans ses chansons. On aime Sense parce qu’on voit Odell pianoter comme s’il était Elton John et on l’entend pousser des notes aigues comme s’il était une jeune demoiselle. Sa musique nostalgique et envoutante est conçue pour les novembre les plus froids. Âgé que de 22 ans, Tom Odell a été élu Choix de la critique au BRIT Awards 2013. Son premier album, Long Way Down est sorti en juin dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *