Quelques souhaits pour le Rockfest 2013

rockfest-Chris Haskell

photo par Chris Haskell

En 2012, le D-Tox Rockfest de Montebello a continué à démontrer sa belle croissance en attirant des (très) gros noms des scènes punk et métal internationales. Bad Religion, Korn, Suicide Silence (quelques mois avant la mort de son chanteur) et Dream Theater, entre autres, se sont laissés aller sur les deux scènes installées à proximité de la marina du petit village tranquille de l’Outaouais.

Cette année, le Rockfest a un nouveau commanditaire principal en Amnesia, mais toujours le même objectif: s’imposer comme un incontournable de la saison des festivals en Amérique du Nord. C’est déjà parti en force, alors que les organisateurs ont annoncé la présence du légendaire groupe Rancid pour ce 8e Rockfest.

On se permet donc de rêver un peu et d’espérer voir certaines formations se joindre à cet événement qui s’annonce, encore une fois, mémorable. Voici une sélection, totalement personnelle et non objective, de mes souhaits pour l’Amnesia Rockfest 2013, qui aura lieu les 14 et 15 juin prochains.

The Dillinger Escape Plan + The Faceless

Ces deux gros noms partiront déjà en tournée ensemble dans les prochaines semaines. Si l’expérience leur plaît, pourquoi ne pas la répéter sur la scène extérieure et devant la foule survoltée de Montebello? Dillinger lancera son nouvel album One of Us is a Killer bientôt, alors que l’excellent Autotheism de The Faceless est dans les bacs depuis la fin de l’été passé.

EDIT : Dillinger a lancé cette semaine une première nouvelle chanson, à écouter ici.

Lamb of God

Randy Blythe, le chanteur du groupe originaire de la Virginie, vient d’être déclaré non-coupable à Prague de l’homicide involontaire dont il était accusé. Cet événement a obligé LoG à annuler tous ses spectacles de la fin 2012, dont celui à Montréal au Heavy Mtl. Quelle meilleure façon de se racheter que de revenir sur les lieux de leur superbe performance du Rockfest 2011? Les Américains avaient semblé apprécier l’expérience d’il y a deux ans, où ils avaient donné leur seul spectacle lors d’une année d’enregistrement.

EDIT : Entre l’écriture et la publication de cette article, le Rockfest a annoncé la présence de Lamb of God à son festival! Wouhou!!

Converge

Ç’aurait été trop beau. Après la sortie d’All We Love We Leave Behind, Converge est un groupe qu’autant la communauté punk que métal demande et redemande. À preuve, ils seront au Download Festival en Grande-Bretagne lors du Rockfest 2013. Dommage.

Despised Icon

Bon, ok, je pousse peut-être un peu loin. (Non, Julien, tu pousses beaucoup trop loin.) Mais ne serait-ce pas incroyable de voir un petit spectacle-souvenir du mémorable groupe de deathcore Despised Icon? Séparés depuis 2010, les membres du groupe montréalais auraient un succès-monstre au Rockfest. Les chances de voir cela arriver sont toutefois à peu près égales à celles de voir Scott Gomez finir meilleur pointeur de la LNH. C’est vous dire. Au pire, on pourra toujours se rabattre sur Beneath the Massacre pour représenter le Québec à ce Rockfest. Leur dernier CD, Incongruous, est probablement l’apogée pour ces leaders du death technique.

August Burns Red

Un autre hybride métal-punk, August Burns Red est en plus de ça un groupe très énergique et talentueux sur scène. J’imagine bien ABD réveiller la foule, l’après-midi du deuxième jour, sous le soleil de plomb du mois de juin.

EDIT : August Burns Red participe au Vans Warped Tour tout l’été. Dommage.

Pig Destroyer

Un autre groupe de la Virginie, Pig Destroyer offrirait aux spectateurs une cassure intéressante avec le style du reste du festival. Leur grindcore recherché est une coche, sinon plus, de brutalité au-dessus de ce qu’on voit habituellement au Rockfest. En plus, leur cinquième et dernier album, Book Burner, est tout simplement excellent. Ils ont aussi lancé il y a quelques jours Mass & Volume, un EP explorant le style du doom-drone métal. Intéressant, ces destructeurs de cochons.

Unexpect

Un autre groupe québécois, Unexpect est capable de faire vibrer la scène grâce aux sonorités de son métal mélangeant beaucoup de styles et qu’on ne peut résumer en un mot. Leur chanteuse, Leïlindel (non, ce n’est pas son vrai nom), sait comment faire bouger une foule qui carbure à la bière et à l’absence de sommeil depuis 36 heures.

Malajube

Je vous entends déjà dire: mais pourquoi? Et moi de vous répondre: pourquoi pas? Je peux vous dire d’expérience qu’il n’est pas difficile de partir un mosh pit dans un spectacle du respecté groupe montréalais. Les gars de Malajube semblent aussi ouverts à la musique plus brutale, eux qui avaient invité la légendaire formation Voïvod lors de leur spectacle Cubes rubiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *