Les meilleurs vidéoclips du mois de Janvier

Tame Impala – Mind Mischief

Regarder la nouvelle vidéo de Tame Impala c’est un peu comme assisté au procès de Mary Kay Letourneau sur l’acide. Ça commence avec la nouvelle vague, Les Quatres Cents Coups, avant que le clip ne soit emporté par une autre vague, celle de la version dessin animé psychadeliquo cosmique de Sex and Loathing in Las Vegas. François Truffaut et Hunter S. Thompson auraient du faire un film ensemble. Ça aurait été fou. Imagine ça pendant que tu regardes la vidéo.


Chester Watson – Phantom

Le jeune homme n’a que 15 ans. Le rap est de plus en plus jeune, Chester Watson, Haleek Maul, Buddy, 15, 16, 17 ans. Je me demande si je vais devoir commencer à considérer Earl Sweatshirt et ASAP Rocky comme des vétérans, 18, 24 ans. Tu viens de te prendre un coup de vieux en pleine gueule? Moi aussi, j’ai même consulté le site de la FADOQ ce matin. N’inquiétez-vous pas ça à l’air le fun d’être vieux! La preuve : http://www.fadoq.ca/. Vélo-bateau en Italie, la force du réseau, pis toute.


Menahan Street Band – Keep Coming Back

Il n’y a aucune raison valable pour se limiter à écouter Menahan Street Band seulement quand Jay-Z rappe sur leur musique. Je ne m’attends certainement pas à ce que Keep Coming Back atteigne le nombre de visionnements que Roc Boys (And The Winner Is), mais quand même 3000 c’est bien peu. Alors regarde le clip, il y a des filles qui font de la boxe si ça peut te motiver. Puis même si le gagnant est Hov, ça n’empêche pas la musique d’être Menahan Street Band.


How To Destroy Angels – How Long?

How To Destroy Angels, groupe formé de Trent Reznor, de sa femme Mariqueen Maandig ainsi que de ses collaborateurs habituels Atticus Ross et Rob Sheridan, sortiront leur premier album, Welcome Oblivion, en mars. D’ici là, ils publient une série de vidéos des plus lugubres les uns que les autres. Pour How Long?, réalisé par le groupe de réalisateurs Shynola, on met en scène un jeune individu aux yeux rougeoyants dans un univers que l’on pourrait qualifier de futur apocalyptique. C’est étrange à quel point ce thème est utilisé à la corde ces dernières années, non? Peut-être notre société a-t-elle plus peur qu’elle ne saurait l’avouer de ce qui l’attend, dans un futur pas si lointain?


Grizzly Bear – gun-shy

Grizzly Bear s’inspire de la fameuse ascension du fichier .GIF dans la culture populaire et du web pour construire ce clip éclaté. En n’utilisant que des petites suites d’images que l’on fait jouer à répétition, ce qui constitue en soi le phénomène du .GIF, le réalisateur Kirs Moyes réussit à repousser les limites de la créativité visuelle. C’est à peine si on remarque que les images en mouvement ne sont en fait que des répétitions d’elles-mêmes, encore et encore. C’est d’une beauté.


Justin Timberlake feat. Jay-Z – Suit & Tie

L’effet Mad Men jusque dans les vidéosclips. En effet, il est difficile de ne pas associer cette vidéo aux allures vintages et à l’ambiance emboucanée de la populaire série d’AMC. La soul et le groove de Justin Timberlake est tout à fait mise à l’honneur dans ce premier extrait de l’Experience 20/20, 2e album solo de l’ancien NSYNC, qui devrait sortir le 19 mars. Les gens de The Uprising Creative, producteurs et réalisateurs du clip, ont vraiment compris l’essence de la musique délicieusement rythmée de Timberlake, et nous servent ici un clip à son image, ou du moins à l’image que l’on veut bien nous montrer : propre, charmeur, gentleman et sobrement riche. À faire frémir la gente féminine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *