5 chansons qui ont marqué le hip-hop québécois en 2012

En 2012, le hip-hop local a connu un élan de créativité impressionnant. Ces cinq chansons ont, à leur manière, poussé le hip-hop québécois hors des sentiers battus.

Eman et Vlooper – Miracle vivant

Le projet le plus achevé d’Alaclair Ensemble à être sorti cette année, c’est la collaboration entre le producteur Vlooper et le rappeur Eman. Sur Miracle vivant, ce dernier joue aisément avec les sonorités des mots. L’influence d’ASAP Rocky n’est jamais trop loin, notamment dans l’inclusion constante de voix graves qui marquent habilement les mesures.

« Chu un esclave né, un bourreau devenu / J’appartiens à d’autres mondes, faut que j’paye si on me tue »


 Les Anticipateurs – Sapoud

Les Anticipateurs ont grandement suscité l’attention avec leur musique, à mi-chemin entre le rap absurde et le gangsta-rap. En moins de 10 mois, avec le vidéoclip de cette chanson, ils ont cumulé plus de 800 000 vues. Tout un exploit pour une chanson de rap québécois. Relecture d’un classique de Black Rob, SAPOUD est devenu l’hymne par excellence des fêtes poudrées.

« Ça frappe comme la foudre / Toé, t’es s’a schnout / On s’en câlice que c’est qu’ça coûte SAPOUD »


Loud Lary Ajust – Gruau

Le trio de rap est certainement la révélation hip-hop de la province cette année. Leur premier album Gullywood est une ode au mode de vie « sex, drugs and rock’n’roll » sur fond de hip-hop électro teinté de synth pop et de rock des 80’s. Gruau est LE succès de cet album, grâce au loop démentiel signé Ajust et aux flows athlétiques de Loud et Lary.

« Hipster rich grâce à CISM radio / So tu peux m’appeler Yann Payroll »


Manu Militari – L’attente

Manu Militari a connu l’année la plus mouvementée de sa carrière. Trois mois avant la sortie de son troisième album, le ministre du Patrimoine canadien James Moore s’en prenait à lui à la Chambre des communes en décriant le message soi-disant terroriste du vidéoclip L’attente. Les paroles de cette chanson sont criantes de vérité, et Manu les récite avec intensité.

« J’attends celui qui aurait du rester chez lui / Pis comme le dit un vieux proverbe afghan / Eux, ils ont peut-être des montres, mais nous, on a le temps »


Purity Ring (avec Danny Brown) – Belispeak II

http://www.youtube.com/watch?v=xpdyGFmct78

La québécitude de cette chanson est pour le moins discutable, mais reste que le duo électro-pop Purity Ring est désormais installé à Montréal. Sur Belispeak II, le rappeur de Détroit Danny Brown s’inspire de la mélodie dream-pop, des basses lourdes et des rythmes francs signés Corin Roddick.

« Granny used to tell me boy stay up outta trouble / But the hunger in my tummy had me stayin’ on my hustle »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *