La cuvée 2012, à converser longtemps.

OmgRetour2012

Wow. Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas connu une année aussi succulente que cette douce 2012. Succulente sur le plan musical, évidemment, parce qu’à bien d’autres égards, 2012 a été une période de profonds bouleversements, de changements et d’affrontements (on se souviendra longtemps de cette grève étudiante, non?). Et comme notre mandat chez Feu à volonté est de vous jaser de musique et non de politique, on va se concentrer là-dessus.

Au niveau musical, 2012 a été une excellente cuvée, un parfait cépage mariant groupes reconnus et groupes underground, rock et électro et retours en force ou éclosions en puissance.

On a pu assister cette année au retour des glorieux Godspeed You! Black Emperor. Déjà ça, c’est beaucoup. Le vieux routier Mark Lanegan a lancé un album sous son propre nom, les habitués The Walkmen ont continué leur production normale d’un album chaque deux ans avec Heaven, Nigel Godrich s’est présenté sous la forme du groupe Ultraista, Swans est réapparu, tout comme Spiritualized, The Shins et les Smashing Pumpkins. Beaucoup de retours en forces qui ont fait extrêmement plaisir.

2012 a aussi permis l’émergence de petits nouveaux. Pensons à Alt-J et sa fulgurante ascension, à la nomination de Yamantaka // Sonic Titan pour un Prix Polaris ou à Mount Eerie.

Plus près de nous, les Lisa Leblanc, Avec pas d’casque, Gros mené, Rome Romeo, Parlovr, Grimes, Alaclair Ensemble, Canailles et Half Moon Run de ce monde ont montré que Montréal et le Québec (et l’Acadie, faut pas l’oublier!) ont tout ce qu’il faut pour se battre contre les machines musicales mondiales.

Et comme l’année tire à sa fin, on est ben fiers de vous présenter notre rétrospective musicale de 2012. Dès demain, on présente les plus importantes nouvelles de l’année, suivi des meilleures vidéos et des meilleures chansons, pour se terminer sur le top francophone de 2012. Et dès la semaine prochaine, notre fameux palmarès des albums de l’année. Profitez-en pour découvrir quelques bands que vous auriez pu manquer depuis les douze derniers mois. Et soyez excités: 2012 a vraiment, vraiment été une excellente année. On capote encore.

Et vous devriez aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *