Titus Andronicus – Local Business [2012]

titus-andronicus-local-businessTitus Andronicus
Local Business

XL Recordings
États-Unis
Note : 7.5/10

Il est toujours difficile de faire un retour après un excellent disque. Toujours difficile de passer par-dessus un album qui nous a marqués et qui a marqué la critique lors de sa sortie. Cela pose toujours un poids supplémentaire sur les épaules d’un groupe, qui doit tenter d’être à la hauteur de ses précédentes compositions. Et après le très très solide The Monitor, Titus Andronicus passe de la grande surface à la boutique spécialisée.

Terminé les albums concepts. Sur The Monitor, Patrick Stickles s’inspirait de la guerre de sécession américaine pour exprimer ses malaises et une vision différente du patriotisme américain. C’est sûr qu’avec des discours d’Abraham Lincoln, la référence est simple. Mais c’était le mélange entre les inspirations de Springsteen et des efforts très punk et shoegaze qui accouchaient de ce mélange hétéroclite entre aimer son pays tout en le haïssant.

Sur Local Business, Titus Andronicus réduit la grandeur de son champ de bataille. Terminé les discours inspirants au départ et à la fin des chansons ou les morceaux inspirés de célèbres batailles de la guerre de Sécession. Ici, on a droit à une musique plus personnelle. Musicalement, le groupe a peu changé. La plus grande différence face à The Monitor est l’aspect shoegaze qui a pratiquement disparu. On a droit à beaucoup moins de distorsion et de murs de son. Les passages à la Springsteen, plus doux et avec piano, sont plus nombreux. Ils sont d’ailleurs bien réussis.

Titus Andronicus n’a pas pour autant abandonné son inspiration grunge et continue d’exprimer des problématiques de vie. L’alcool, les cigarettes, les vices de toutes sortes… nommez-les. L’excellente My Eating Disorder, démarre sur un rock très américain, mais casse complètement vers la cinquième minute, alors que le rythme se brise, s’assombrit et se redresse tranquillement, comme un rétablissement post-maladie.

Pour le reste, Ecce Homo, In a Big City, Food Fight, Tried to Quit Smoking sont toutes des chansons qui méritent d’être entendues. Local Business est un album simple, qui se suit bien et qui exprime quelque chose. Un bon album pour Titus Andronicus, band qui ne mérite pas de demeurer local.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *