Between the Buried and Me – The Parallax II : Future Sequence [2012]

between.the.buried.and.me.parallax.2.future.sequenceBetween the Buried and Me
The Parallax II : Future Sequence

Metal Blade Records
Etats-Unis
Note : 9/10

Between the Buried and Me fait partie de cette catégorie de groupes qui semblent avoir été touchés par les dieux de la musique. Ce genre de formation qui ne peut tout simplement pas sortir un mauvais album. Cette catégorie de musiciens qui sont capables de nous surprendre à chaque morceau, qui ne font pas partie d’une étiquette précise, qui créent leur propre style.

Cela a peut-être à voir avec le fait que, depuis 2005, le line-up n’a pas changé. Tommy Giles Rogers (voix et clavier), Paul Waggoner (guitare), Dustie Waring (guitare), Dan Briggs (basse) et Blake Richardson (batterie) sont les cerveaux derrière Between the Buried and Me depuis Alaska, l’album qui les a vraiment révélés à la communauté métal et progressive.

The Parallax II : Future Sequence, comme l’excellent Colors, est un album qui, bien que séparé en douze chansons, n’est en fait qu’un long morceau d’une heure douze minutes passant de parties brutales à de longues séquences mélodiques, le tout entrecoupé de très satisfaisants breakdowns.

Parallax II est la suite directe de l’EP The Parallax : Hypersleep Dialogues. En gros, on y raconte l’histoire de deux individus qui doivent sauver la planète Terre. Il est intéressant d’inclure un tel concept, mais celui-ci ne retient pas beaucoup l’attention et n’est pas un élément majeur. On peut cependant espérer voir cette trame narrative illustrée dans les clips qui suivront.

Là où le groupe réussit vraiment, c’est encore une fois dans la musique. La maturité atteinte par le groupe est vraiment perceptible, et le sentiment que les cinq Américains ont atteint le sommet de leur art est indéniable. Rogers combine avec brio les cris et les chants clairs dans un équilibre impressionnant. Ses performances au clavier sont aussi bien réussies et utilisées avec parcimonie dans les moments plus atmosphériques pour ajouter un effet captivant.

Les autres instrumentistes de Between the Buried and Me sont eux aussi encore au rendez-vous. Ceux-ci ne sont pas là pour faire une exposition flamboyante de leurs talents. Toutes les notes jouées le sont dans l’intérêt de construire des mélodies parfaites et non simplement pour prouver leur supériorité musicale. On n’a qu’à penser aux solos qui sont assez bien choisis et utilisés avec modération.

Il existe dans tout l’album une progression incroyable, chaque section étant pensée en fonction de ce qui vient avant et de ce qui sera joué ensuite. Ces sections sont exploitées au maximum, ce qui donne à l’album une logique implacable. Rogers et compagnie ne se gêne toutefois pas pour surprendre l’auditeur avec des changements de tempo et d’ambiance subits.

Pour Between the Buried and Me, Future Sequence est un pas de plus dans un style qui est le leur. On pourrait leur reprocher qu’il ait été intéressant de les voir plus audacieux par moments, cet album ressemblant beaucoup à leurs efforts précédents. C’est probablement le seul (petit) reproche qu’on peut leur faire.

Telos, premier single lancé cet été, Lay Your Ghosts to Rest et Astral Body offrent le meilleur aperçu de ce que Parallax II a à offrir. Par contre, pour vraiment comprendre ce CD, il faut absolument l’écouter en entier, si possible avec peu de distractions pour en saisir toutes les subtilités.

Pour tous les gens qui sont prêts à oser la musique métal et/ou le progressif, The Parallax II : Future Sequence sera un des musts de 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *