The xx – Coexist [2012]

The xx
Coexist

Young Turks
Grande-Bretagne
Note: 8/10 

 

La tentation était trop grande pour eux. Après avoir composé un album où le silence devenait musical, le trio britannique the xx récidive et apprend à coexister avec le vide.

Trois ans ont passé depuis les premiers chuchotements du trio britannique. Trois années pendant lesquelles, ces musiciens sont passés d’apprentis à idoles du rock. Et malgré les malaises des premiers concerts, le trio a su tirer avantage de sa gêne pour séduire les foules. Ils n’ont pas beaucoup changé en trois années. Disons seulement qu’ils ont apprivoisé la créature aux deux croix qu’ils ont créées.

Le premier album du groupe tombait à pic en 2009. Après une année lourde en incertitudes – crise économique en Europe et aux États-Unis –, xx est venu panser les plaies des deux continents avec un spleen nécessaire. Ce disque n’avait rien pour rassembler les foules dans les discothèques. Il était là pour les diviser. Chacun de leurs côtés, les audiophiles ont pris ce disque comme une belle raison pour se promener seule dans la nuit.

Coexist est une suite logique de xx. Ce nouveau disque n’a rien d’une évolution et encore moins d’une progression. On sent exactement les mêmes émotions que sur le premier opus du groupe. Et les silences, l’arme fatale du trio, sont toujours aussi présents. On sent une répétition certaine et pourtant on apprécie. C’est qu’il y a quelque chose d’unique avec le son de the xx. Le minimalisme de chacune des chansons du groupe est fascinant. Même si parfois le groupe passe à un poil de dénuder certains de ses morceaux de toute mélodie, l’auditeur reste accroché. Et dans chacun des silences du groupe, on reste là le souffle coupé en attendant la prochaine variable qui bien que prévisible nous fera plaisir.

Plusieurs beaux moments sur ce disque. Angels et Reunion en sont deux éléments phares. Reunion démontre, d’ailleurs, le talent de Jamie XX, le producteur et percussionniste du groupe, le même qui a remixé le dernier album à vie de Gil Scott-Heron. Pourtant, bien qu’agréables, ces pièces ne dépassent pas les sommets de xx. Elles n’en demeurent pas moins excellentes.

Le groupe a tenté de rattraper le coup de la solitude en offrant une écoute intégrale de Coexist sur une interface web bien intéressante. Partout autour du monde, les auditeurs peuvent voir qui écoute l’album au même moment qu’eux sur la planète. D’une certaine façon, les solitaires n’ont maintenant plus besoin de faire les cents pas la nuit venue. Ils peuvent se consoler en regardant dans leurs salons le nombre de personnes qui comme eux ont choisi la musique de the xx aux raz-de-marée humain des bars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *