Joseph Arthur – Redemption City [2012]

joseph_arthur_redemption_cityJoseph Arthur
Redemption City

Indépendant
États-Unis
Note : 7.5/10

 

Redemption’s City. Album double, dont le premier volet est destiné aux oreilles de tous, qui ne veulent pas se compliquer la vie avec les envolées instrumentales et les mélodies moins accessibles, tandis que le deuxième est réservé aux amateurs, aux mélomanes, aux fans également qui cherchent quelque chose de plus croustillant à se mettre sous la dent. Il y a une différence réelle entre les 2 albums.

En téléchargement gratuit via son site web, Joseph explique dans un petit texte que l’album n’est pas gratuit à cause de sa qualité, qu’il qualifie de «top notch», mais bien parce qu’il voulait tenter pour une fois de lancer un album alors qu’il est encore dans l’esprit de création de celui-ci. Il est, bien entendu, possible de faire un don en achetant le disque (disponible en FLAC et en mp3).

 La composition des pièces de Redemption’s City reste égale au talent de Joseph Arthur, c’est-à-dire, géniale. Néanmoins, le son a changé, plus mature et en même temps plus brut. Il ajoute quelques petites touches d’électro qui viennent ajouter du relief dans des pièces du format auquel il nous a habitués: rock traditionnel, guitare et batterie. Ce qui n’est pas mauvais en soi, mais les drum machines répétitifs peuvent tomber sur les nerfs à la longue. Il travaille bien le son de sa guitare et ça donne parfois un résultat tout simplement divin, mais la ligne est mince entre le son parfait et celui qui est désagréable, ce qui arrive à quelques reprises sur l’album.

Pour une durée totale de 108 minutes, on a parfois l’impression que certaines pièces auraient pu être enlevées facilement du disque, mais il faut se rappeler que ce sont 2 disques séparés auxquelles nous avons droit. Joseph Arthur a dit qu’il y avait certaines pièces sur Redemption’s City qui ont été écrites il y a 3 et 4 ans.

Certainement son meilleur disque depuis Let Just Be en 2007, qu’il avait sorti avec ses Lonely Astronauts. Pour les amateurs de rock folk de tous les jours, téléchargez le premier volet et si vous êtes mélomane et aimez les divagations d’artistes à l’état pur, téléchargez le deuxième également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *