Gil Scott-Heron & Jamie XX – We’re New Here [2011]

Gil Scott-Heron & Jamie XX
We’re New Here

XL Recordings
Grande-Bretagne
Note : 7/10

La poésie du chanteur et compositeur Gil Scott-Heron se renouvelle sous des couleurs londoniennes. Le dernier album du parrain du hip-hop américain I’m New Here est remixé par le producteur et membre du groupe the XX, le londonien Jamie Smith alias Jamie XX, dans une galette à saveur électronique.

Depuis la sortie de I’m New Here l’an dernier, Gil Scott-Heron a su refaire sa place dans la liste des icônes musicales américaines les plus influentes du moment. Sa chanson The Revolution Will Not Be Televised a été mentionnée par le rappeur Snoop Dogg dans la pièce Welcome to the World of the Plastic Beach de Gorillaz. Son analyse acérée de la société Comment #1 a trouvé un nouveau public par sa reprise dans Who Will Survive in America de l’autoacclamé prince de la pop Kanye West. Dans cette lignée, la traduction européenne de Gil Scott-Heron n’était qu’une question de temps.

Le musicien Jamie Smith s’est fait lancé un défi par le producteur de I’m New Here, Richard Russel, de donner une autre allure à l’album. Un défi que le jeune londonien n’a pas hésité à relever.

We’re New Here reprend treize pièces des sessions d’enregistrement du testament musical de la vie de Gill Scott-Heron et en puise les passages lyriques les plus virulents. La production de Jamie Smith est à l’avant-scène du disque. L’artiste passant souvent comme troisième violon de the XX démontre avec succès sur cet album ses talents dans le domaine du dub et de l’électronique.

Les trames musicales utilisées pour encadrer les paroles de Gil Scott-Heron n’ont rien des orchestrations originales de I’m new Here. Chacune des treize pièces sont assises sur de tremplins atmosphériques électroniques composés par Jamie Smith. Seule la voix du chanteur afro-américain respecte le contenu initial.

L’expérience s’avère réussie, mais ne dépasse pas la qualité et les sonorités léchées de I’m New Here. Seules les pièces I’ll Take Care Of You, comprenant un clin d’œil à sa formation the XX, et la chanson titre de l’album dépassent l’œuvre de Gil Scott-Heron. Il n’en reste pas moins que We’re New Here est un bon album de remixes. Il éclipse les disques du genre en amenant une perspective nouvelle de ce qu’une reproduction peut apporter.

Érigé à titre d’opus original, We’re New Here serait un excellent disque électronique d’ambiance dans la hiérarchie de There Is Love In You de Four Tet. Les tonalités dubs utilisées par Jamie Smith sont complexes et ne dérivent jamais vers une surdose d’extraits digitaux. À l’image de son confrère britannique James Blake, le cadet des XX joue davantage dans la musique atmosphérique que danse.

Les trames de percussions de Jamie Smith figurent dans les meilleurs ajouts à la musique de I’m New Here. Pour la reprise de Running, une répétition de claves s’entrechoquant rapidement alimente une voix synthétisée clamant «Runaway». Ce détail enchéri les paroles tourmentées des vers de Gil Scott – Heron, « Because it’s easier to run, easier than staying and finding out you’re the only one… who didn’t run, because running will be the way your life and mine will be described ».

Même dans une ambiance différente, la voix de celui que l’on considère comme le Bob Dylan noir de sa génération reste tout aussi percutante qu’intéressante à l’écoute. Gil Scott-Heron n’a pas fini d’être nouveau et excellent partout où on l’amène.

1 comment on “Gil Scott-Heron & Jamie XX – We’re New Here [2011]

  1. arbobo 21 février 2011 at 02:31

    c’est marrant, en France on met toujours hip-hop au masculin,
    pour soul, funk, disco, c’est pas très arrêté en revanche

    sinon c’est vrai que c’est un bon disque, mais j’ai l’impression que GSH n’est pas vraiment là, c’est troublant o_O

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *