Les vidéos de la semaine #2

par Williams Fonseca-Baeta

Nas & Damian Marley – Patience – [Dirigé par Nabil]

L’artiste de hip-hop Nas et le rastafari Damian Marley profitent des récents évènements en Égypte et en Tunisie pour lancer le vidéoclip de la pièce Patience. Dirigé par Nabil, le réalisateur des vidéos Paranoid et Welcome to Heartbreak de Kanye West, le clip met en images les métaphores des paroles du morceau dans un univers planant et semi-réaliste. Les couleurs utilisées pour Patience ne sont pas sans rappeler le vidéoclip MmmHhh de Flying Lotus.

Le morceau Patience figure sur l’album Distant Relatives, un opus en hommage à la culture africaine sortie en 2010.

Erykah Badu – Gone Baby, Don’t Be Long – [Dirigé par Flying Lotus]

Gone Baby, Don’t Be Long est une vidéo futuriste qui pourrait bien servir de maquette à une suite du film de science-fiction Blade Runner. Le visage de la chanteuse Erykah Badu explore une station spatiale dessinée à la main en chantant des paroles décontractées sur fond de soul.

Flying Lotus réalise avec cette vidéo une suite à son premier court-métrage animé. Sa première réalisation avait porté sur son morceau musical Kill Your Co-Workers.

Austra – The Beat & The Pulse – [Dirigé par Claire Edmondson]

Comme diraient nos voisins anglophones par l’expression Not Safe For Work (NSFW), il serait dangereux d’écouter cette vidéo au travail. Le vidéoclip de The Beat & The Pulse du groupe néo-gothique Austra contient des extraits de nudité pouvant choquer les profanes de la danse contemporaine.

Sombre et sensuelle, la musique du groupe torontois Austra est bien représentée par la touche érotique de la réalisatrice et maquilleuse Claire Edmonson.

The New Pornographers – Moves – [Dirigé par Tom Scharpling] & The Black Keys – Howlin’ For You – [Dirigé par Mars Piliero]

Bandes-annonces de films et vidéoclips font bon ménage. The New Pornographers et les Blacks Keys reprennent des éléments célèbres de la culture cinématographique pour créer de fausses bandes-annonces mettant en vedette leurs derniers simples Moves et Howlin’ For You.

Joy Division en Playmobil – Transmission – [Dirigé par SoftwareDR]

Après Star Wars et Lord of the Rings, c’est au tour de la musique indie d’avoir sa propre performance en . . .  Playmobil. Un extrait de concert télévisé de Joy Division est repris mouvement par mouvement par les bonshommes souriants. Même les spasmes du chanteur Ian Curtis sont interprétés par un Playmobil enjoué.

Pour écouter les deux performances en simultanées, commencez le second vidéoclip à la 32e seconde du premier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *